Je prends aujourd'hui la parole pour rendre hommage aux professions médicales, au personnel soignant, aux sauveteurs et aux aidants. Chaque jour, ces femmes et ces hommes sauvent des vies et accompagnent des êtres en difficultés. Ils ont sauvés votre enfant, votre conjoint, votre père, votre soeur, votre voisin, votre amie ou votre collègue de travail. Pour cela, ils ont dû sacrifier le temps qu'ils avaient prévu de passer avec leur proche, pour s'occuper d'une urgence. Alors, qu'ils auraient dû rentrer chez eux ce soir, à l'heure.... Mais cette urgence, ce jour-là, c'était la vie de cette personne que vous connaissez. Et parce qu'ils ont su demeurer digne, humain et courageux, ce jour-là, une vie à été sauvée...

Pourtant depuis plusieurs quinquennats, il ne m'a pas échappé ainsi qu'à tous les français, que leurs difficultés et le manque de reconnaissance à leur égard vont croissant. Il ne nous a pas échappé que même dans la bouche d'un socialiste, une restriction budgétaire reste une restriction budgétaire, et absolument pas une mesure de modernité. Vous sacrifiez à Gauche comme à Droite mandat après mandat notre système de santé, sur l'autel de la rentabilité établis par les financiers. Vous ne trompez plus personne avec vos formules de communication éculées. Il ne nous a pas échappé qu'il est parfois plus intéressant pour vous d'accorder une légion d'honneur à un prince saoudien controversé, dont les actions sont aux antipodes des valeurs de notre République. La santé est devenu un marché, le patient est appelé désormais client par certains praticiens ou consommateur par les grands groupes pharmaceutiques. Chaque jour, nous constatons l'épuisement des personnels soignant, la pénurie de médecins généralistes dans les déserts médicaux, le manque de moyen, les salaires bas et le manque de reconnaissance. 

 

Pourtant, ils sauvent des vies. La vie est un miracle, un mystère qui a émergé sur cette terre dans un coin perdu  de l'univers. Quelque chose de précieux, de rare et d'unique. Ces hommes et ces femmes devraient être honorés pour ce qu'ils font, au lieu de celà, vos restrictions budgétaires ne manifestent que votre mépris. Le malade est devenu un empêcheur de faire du business, un rouage embarrassant dans la mécanique bien huilée des entreprises, un poids, un encombrant générateur de dépenses, bref un coupable tout trouvé pour expliquer les déficits du système de santé.

Hors personne ne peut prétendre vivre sans connaître la fatalité de la maladie. Elle fait partie de la vie. Culpabiliser les citoyens quand ils sont malades, est aberrant.

Je souhaite l'institution d'un jour férié pour que la nation entière salue la contribution inestimable que ces gens apportent à l'ensemble de la communauté. Je souhaite que ceux d'entre eux qui travaillent ce jour pour assurer un service minimum de santé touchent une prime afin que soit concrètement reconnu leur dévouement.  Je souhaite sue des défilés et des célébrations soient organiser en leur honneur.