Je me sens triste et fatiguée ce matin. J'ai l'impression et je sais bien que c'est une impression, que mes efforts sont peu payants... que j'avance lentement, presque pas. L'émotion me submerge et me donne peut-être une vision déformée de la réalité. Pourtant, elle est là. Accueillir. J'acceuille le fait d'être triste. Pourquoi ? Parce que les journées semblent se répéter. Je n'éprouve pas de joie, de plaisir à faire ce que je fais. Pourquoi ? Parce que je retrouve toujours les mêmes freins, les mêmes difficultés et même quand j'arrive à passer au-dessus, la victoire semble éphémère.

J'exerce un métier créatif. Beaucoup de gens fantasment sur le sujet. Pourtant, ce métier arrive aussi à devenir répétitif, lassant et routinier. Et puis surtout, je suis encore fatiguée, avec l'impression d'être un hamster dans une roue qui coure après le temps pour honorer mes différents rôles : salariée, mère, épouse, fille, maitresse du foyer.... Elle est où le libération de la femme ?